Rejoignez la communauté Biences

Inscrivez-vous à notre Newsletter

  • Une communauté de plus de 52'000 clients
  • Cadeaux et offres spéciales
  • Conseils beauté, bien-être et santé

Oops

It looks like you are from the US

L’histoire sulfureuse de l’huile de ricin

Bien connue des hommes confrontés à une pelade, l’huile de ricin est employée en cosmétique depuis le 19ème siècle. Elle est extraite d’un arbrisseau tropical, le ricin commun (Ricinus communis), qui fournit également un poison, la ricine. Contre-indiquée par voie orale, l’huile de ricin devient votre meilleure alliée en application externe. 

Les deux visages du ricin

Tel Janus, le dieu romain des commencements et des fins, le ricin présente deux visages. En effet, toutes les parties de cette plante sont toxiques. Cette toxicité est due à la présence de ricine, une glycoprotéine considérée comme « agent toxique de catégorie B » par le CDC américain (Centre pour le contrôle et la prévention des maladies). Ce poison a été notoirement utilisé durant la Guerre froide par les services secrets soviétiques afin d’éliminer des dissidents réfugiés à l’Ouest, comme l’écrivain Georgi Markov, assassiné le 7 septembre 1978 à Londres d’une piqûre de parapluie. Le fameux coup du « parapluie bulgare » !

Pourtant, le ricin est cultivé depuis l’Antiquité. Pressées à froid, ses graines fournissent une huile végétale non alimentaire, incolore ou jaune clair, aux usages multiples. Lampes à huile, savons, traitement du cuir, émulsifiant dans l’industrie du chocolat, la liste est longue et a évolué au fil des siècles.

Père Castor, raconte-nous une histoire encore !

L’huile de ricin est parfois improprement surnommée « huile de castor », un nom que continuent de lui donner les anglophones (castor oil). Pourquoi huile de castor ? Parce qu’elle a ponctuellement remplacé le castoréum dans la composition de certains produits cosmétiques. Une substance extraite du cloaque de cet adorable petit mammifère.

Car malgré une histoire et une parenté sulfureuses, l’huile de ricin est réputée pour ses bienfaits cosmétiques en application externe. Elle est ainsi utilisée depuis le 19ème siècle pour embellir et protéger la chevelure des femmes. Et les hommes s’en servent pour lutter contre la pelade, une perte localisée et temporaire de la barbe liée à un stress ou une réaction auto-immune.

Ses vertus nourrissantes et réparatrices valent aussi pour votre peau et expliquent son utilisation comme intrant dans de nombreuses formules cosmétologiques, comme le Beurre de beauté ou la Crème ultra-riche Biences. Selon un article paru en 2016 dans L’Express Dix, l’huile de ricin est idéale pour les peaux abîmées, à tendance atopique ou acnéique, ou souffrant de psoriasis. Elle stimulerait même la formation de collagène, renforcerait les ongles et préviendrait l’apparition de vergetures !

On l’aura compris aujourd’hui, hors de question d’absorber de l’huile de ricin par voie orale. En revanche, pourquoi vous priver de ses bienfaits dermatologiques ? Si vous choisissez de l’appliquer pure, faites un essai sur votre peau pendant 24 heures afin de vous assurer que vous n’y êtes pas allergique. Autrement, vous pouvez employer sans risque toute préparation cosmétique où elle figure comme ingrédient.

Avis à celles et ceux qui veulent prendre soin de leur peau !